Aide-Mémoire - Annexe I - Étiquette relative au mess

  1. Au sein des Forces armées canadiennes (FAC), les principes se rapportant aux mess respectent en général le modèle britannique, dont la plupart des traditions en vigueur découlent.

 

  1. Les règlements de base concernant la création et l'administration des Mess figurent dans les Ordonnances et règlements royaux applicables aux Forces canadiennes et les Ordonnances administratives des Forces canadiennes.

 

  1. Comme dans les Forces britanniques, il y a normalement trois mess : le Mess des officiers (souvent appelé carré des officiers dans les établissements de la Marine), pour les officiers commissionnés et les élèves­officiers; le Mess des adjudants et des sergents (dans la Marine, il s'agit du Mess des officiers mariniers), pour les sous-officiers supérieurs et les adjudants; et le Mess des caporaux et des soldats, pour les sous-officiers subalternes, les soldats et les matelots. La plupart des bases et des stations ont trois mess (Mess des officiers, Mess des adjudants et des sergents, et Mess des caporaux et des soldats). Bon nombre de ces établissements ont des unités hébergées (comme les escadrons aériens et les régiments de l'Armée de terre) qui ont aussi leurs propres mess. Tous les Navires canadiens de Sa Majesté (NCSM), y compris les divisions de la Réserve navale et les autres établissements à terre de la Marine qui portent le titre de NCSM, renferment trois mess.

 

  1. La coiffure n'est pas portée dans les mess canadiens, sauf :
    1. par le personnel en service (officier de service, officier de quart ou policier militaire);
    2. dans les occasions spéciales (fêtes costumées, événements thématiques, etc.) lorsque c'est permis; ou
    3. par le personnel pour lequel le port d'une coiffure est obligatoire (pour des motifs religieux, par exemple).

 

  1. Les coutumes et traditions peuvent varier d'un mess à l'autre, et il vous incombe d'apprendre et de comprendre celles qui s'appliquent au mess de votre régiment/unité. Par exemple, dans certains mess, la « punition » habituelle (qui n'est mise en application que si le contrevenant est d'accord) pour un membre du personnel qui omet de retirer sa coiffure est que celui-ci paie une tournée de boissons à tous les membres du mess présents, si ces derniers sont d'accord. La zone qui s'étend de l'entrée au vestiaire est toutefois généralement considérée comme une « zone neutre », et la politique du retrait de la coiffure ne s'y applique donc pas. L'interdiction de porter une coiffure s'applique aussi aux civils, qui doivent généralement retirer la leur en entrant. S'ils refusent de le faire, ils peuvent se voir refuser l'entrée au mess, mais ils ne sont toutefois pas assujettis à la règle de la « tournée ». Il peut exister d'autres coutumes locales précisant, par exemple, qui peut s'asseoir dans certaines chaises dans le mess et la manière dont il faut s'adresser aux membres du mess à l'intérieur de celui-ci.

 

  1. Tous les membres des FAC (Force régulière et de la Réserve) doivent appartenir à un mess, dont ils sont désignés membres ordinaires. Bien que les mess se trouvent habituellement sur une propriété du gouvernement fédéral, on y respecte les lois relatives à l'âge légal pour boire dans la province. Par exemple, un soldat âgé de 18 ans peut en toute légalité consommer de l'alcool dans un mess du Québec, mais pas dans un mess de l'Ontario, où l'âge légal pour ce faire est de 19 ans. Le soldat n'ayant pas atteint l'âge légal pour boire ne peut toutefois pas se voir refuser l'accès au mess.

 

  1. Les membres des FAC sont en principe les bienvenus au mess de leur groupe de grades correspondant, peu importe l'élément; ainsi, un sergent­major régimentaire d'un bataillon d'infanterie est le bienvenu dans un mess des officiers mariniers (en dépit des rivalités entre services). Un militaire d'un grade différent (à l'exception des cas précisés ci­dessous) doit demander l'autorisation d'entrer, autorisation qui peut être accordée par le président du comité du mess, par son représentant ou par le militaire le plus haut gradé parmi ceux qui sont présents.

 

  1. Ces restrictions sont habituellement levées à certaines occasions spéciales lorsque les mess sont « ouverts » à tous les militaires, peu importe leur grade. Ces occasions peuvent comprendre celles ci-après (publiées localement par le comité du mess) :
    1. le jour de l'An, soit le 1er janvier, aussi appelé « réception du Jour de l'an »;
    2. la fête du Canada, soit le 1er juillet; et
    3. le jour du Souvenir, soit le 11 novembre.

 

  1. Le commandant de l'établissement ou de l'unité à qui appartient le mess est autorisé à fréquenter tous ses mess. Ainsi, le capitaine d'un navire a accès au mess des officiers mariniers de son navire, le commandant d'un régiment peut entrer dans tous les mess de son régiment, et le commandant d'une base des Forces armées canadiennes est le bienvenu dans tous les mess de sa base. Dans la pratique, un commandant entre rarement dans un mess autre que le Mess des officiers, à moins d’y être invité. Il s'agit-là d'une marque de courtoisie. En outre, le personnel de service, notamment le sous­officier de service ou l'officier de quart, de même que les membres de la police militaire ont accès à tous les mess aux fins du maintien du bon ordre et de la discipline. Les aumôniers sont généralement les bienvenus dans tous les mess.

 

  1. Comme c'est le cas au Royaume-Uni, tous les mess canadiens sont dirigés par le comité du mess, dont les membres sont élus démocratiquement par les membres du mess. Les navires de guerre font toutefois exception, car le président du mess des caporaux et des soldats y est un matelot­chef nommé par le commandant. Les membres du comité sont généralement les mêmes que leurs homologues britanniques, en plus de représentants spéciaux pour des fonctions autres comme le sport, l'hébergement et le divertissement. Ces fonctions sont habituellement énoncées dans la constitution du mess.

 

  1. Chaque mess est doté d'une constitution qui énonce les règlements et directives applicables notamment à la conduite des réunions du mess, à la nomination des membres associés, à la tenue appropriée à porter au mess ou à l'utilisation du mess par des organismes civils. La constitution et toute modification à celle-ci sont votées par les membres du mess.

 

Aide-memoire

Date de modification :