Points de vue de réservistes sur l’instruction d’été et leurs contributions uniques : 4e Division du Canada

Article / Le 8 septembre 2016 / Numéro de projet : 16-0211

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d’images.

Chaque année, les réservistes de l’Armée canadienne prennent part à une activité d’instruction collective estivale ayant pour but de préparer les équipes, les unités et les autres éléments de l’organisation à mener des tâches précises. Les exercices se déroulent à divers endroits au pays. Ils favorisent la collaboration entre les soldats bien dirigés et bien entraînés de l’Armée canadienne, qui ont l’occasion d’en apprendre davantage en matière de combat interarmes et individuel, en plus de partager leurs connaissances avec leurs pairs. Pour certains participants, il s’agit d’une première expérience du fonctionnement des armes de combat, soit une équipe combinant l’Arme blindée, l’Artillerie, l’Infanterie et le Génie, durant une opération.

 Voici le troisième article d’une série d’entrevues visant à exposer différentes perspectives de militaires provenant des divers groupes professionnels qui forment une équipe interarmes.

par : Natalie Flynn, Affaires publiques de l’Armée, article rédigé avec l’aide de dossiers des Affaires publiques de la 4e Division du Canada

Petawawa (Ontario) — Dans l’entrevue suivante, un commandant de troupe décrit sa contribution à l’exercice STALWART GUARDIAN 2016.

Grade : Sous-lieutenant

Nom : Anton Rubisov

Unité : 32e Régiment du génie de combat, Toronto, Ontario

Titre du poste : Commandant de troupe

GPM: Sapeur de combat

Q1 : De quel groupe professionnel faites-vous partie et quel est votre rôle durant l’exercice STALWART GUARDIAN 2016?

R1 : Je suis un sapeur et, durant l’exercice STALWART GUARDIAN, j’occuperai le poste de commandant de troupe. Je dirigerai une troupe de campagne de plus de trente sapeurs de combat.

Q2 : Quelle est votre mission dans le cadre du scénario de cet exercice?

R2 : Puisque nous avons un rôle offensif durant cet exercice, je m’attends à devoir mener une série de tâches liées à la mobilité afin d’appuyer notre équipe interarmes. Nous devrions effectuer du pontage, des assauts à l’aide d’embarcations et des ouvertures de brèches dans les obstacles.

Q3 : Qu’espérez-vous tirer de cette instruction?

R3 : Je viens tout juste de terminer mon cours d’officier du génie de niveau élémentaire, j’ai hâte d’acquérir de l’expérience dans le commandement d’une vraie troupe de sapeurs en effectuant les différents types de missions pour lesquels j’ai été formé.

Q4 : Quelle est l’utilité de cette instruction en ce qui concerne les équipes interarmes?

R4 : L’expérience acquise durant cet exercice est très précieuse, elle me permettra d’améliorer ma compréhension du rôle du génie dans le contexte des équipes interarmes. Ce sera d’ailleurs ma première expérience de travail au sein d’une équipe de combat. Étant donné que c’est là le type de travail opérationnel auquel nous pouvons nous attendre à faire à titre de sapeur, l’exercice STALWART GUARDIAN s’annonce comme une période d’apprentissage importante dans ma formation professionnelle.

Plus de 1 500 réservistes de la 4e Division du Canada ont participé à l’exercice STALWART GUARDIAN 2016, un exercice d’entraînement estival qui s’est déroulé à la Base de soutien de la 4e Division du Canada Petawawa (Ontario), du 13 au 26 août 2016. Les exercices comme STALWART GUARDIAN permettent aux réservistes de maintenir un état de préparation de niveau élevé, ce qui fait en sorte que l’Armée canadienne est toujours prête à appuyer les opérations nationales et internationales.

 Cet entretien a été édité pour clarté et longueur.

Date de modification :