Présentation de Ortona ...

Article / Le 6 juin 2016

 « Il n’y a rien de plus touchant que de voir un grand militaire costaud s’attendrir devant un chiot » constate le capitaine Donna Riguidel, de la Base de soutien de la 3e Division du Canada (BS 3 Div CA) Edmonton, officier des affaires publiques et nouvelle éleveuse d’un jeune chien pour l’organisme National Service Dogs (NSD).

Au début mai, le Capitaine Riguidel a accepté l’agréable responsabilité d’élever un futur chien d’assistance nommé Ortona, en parallèle à ses fonctions aux affaires publiques de la garnison. Grâce au soutien de sa chaîne de commandement, Ortona a beaucoup de succès.

 « On voit de plus en plus de chiens d’assistance dans la société en général; tout ce que nous pouvons faire pour sensibiliser les membres de l’équipe de la Défense à ces animaux est un pas positif vers une plus grande compréhension et une meilleure cohabitation », explique le colonel Stephen Lacroix, commandant de la BS 3 Div CA.

La province de l’Alberta, en vertu de la Loi sur les chiens d’assistance, donne aux « chiens d’assistance en formation » les mêmes droits et accès que les chiens d’assistance dûment formés, dans la mesure où le programme relève de l’organisme Assistance Dogs International (ADI). Le NSD est actuellement le seul programme du genre dont un volet de la formation porte sur le soutien aux personnes qui vivent l’état de stress post-traumatique (ESPT). Tous les chiens d’assistance du NSD sont confiés aux personnes qui en ont besoin et ce, sans frais initiaux : leur chien est parrainé. Ortona, qui doit son nom à une ville italienne où le Loyal Edmonton Regiment et le 3 PPCLI ont remporté une bataille capitale lors de la Deuxième Guerre mondiale, est parrainé par Wounded Warriors Canada.

 « C’est un chien très calme qui s’adapte bien à toutes les situations jusqu’ici; à l’exception de quelques aboiements lors d’une réunion, son intégration se fait en douceur »,   souligne le Capitaine Riguidel. En ce moment, il est prévu qu’Ortona devienne un chien d’assistance pour une personne vivant un ESPT, mais la décision finale sera prise après une évaluation qui aura lieu après 18 mois de formation. Il pourrait également se qualifier pour le volet autisme.

Ortona passe la majeure partie de ses journées à se rendre dans des compagnies, des écoles, des organisations et des activités ou simplement à découvrir la base ou différents endroits du pays. Ortona accepte calmement toutes les nouvelles aventures que nous lui proposons.

« Jusqu’ici, il s’intègre très bien, sauf lorsque beaucoup de gens s’arrêtent à mon bureau d’officier des affaires publiques », avoue le colonel Lacroix.

Vous pouvez suivre ses aventures ou l’inviter en consultant les sites suivants :

Date de modification :