Camp d’été sur l’île de Vancouver

Article / Le 7 septembre 2016 / Numéro de projet : w-ar-16-summer-camp-vancouver

Par : Ranger canadien Jane Wilson, Patrouille de Port McNeill, 4e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens

Des Rangers juniors canadiens (RJC) ont fait de la bicyclette, de l’escalade, de la recherche et ont acquis des compétences en leadership lors de la Session d’instruction supplémentaire (SIS) de niveau avancé tenue à Comox, en Colombie-Britannique, du 29 juillet au 7 août.

Ce camp avait lieu à Comox pour la deuxième année et il suivait immédiatement la SIS de base tenue en juillet à l’intention de 95 RJC. « Au cours de la session de base, nous leur offrons de nouvelles expériences, nous voulons qu’ils s’amusent et nous faisons ce qu’il faut pour éviter qu’ils s’ennuient de la maison », explique le capitaine Scott Macdonald, commandant de la compagnie de RJC du 4e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens. « Lors de la session de niveau avancé, l’accent est mis sur l’introduction au leadership et sur l’amélioration de leur confiance en leurs propres aptitudes à devenir des leaders et à accomplir des choses. Ils quittent la formation en possédant les qualités de base qui leur permettront de mieux appuyer leur patrouille. »

Puisque les patrouilles de RJC sont situées dans les mêmes communautés côtières éloignées du Nord que les patrouilles de Rangers canadiens, les jeunes Rangers n’ont généralement pas accès aux mêmes possibilités que les jeunes des milieux plus urbains et ils n’ont pas les mêmes occasions de rencontrer d’autres jeunes et de socialiser avec des gens venant d’autres communautés et d’autres milieux.

« La SIS a pour but d’élargir les horizons expérientiels des RJC », explique le Capt Macdonald. « Nous leur offrons de l’instruction et de nouvelles expériences, ce à quoi ils n’auraient généralement pas accès dans leur communauté. L’instruction dans ces camps vient aussi compléter le programme communautaire des RJC auquel ces jeunes participent. À l’échelle nationale, le programme communautaire est le principal élément du programme des RJC et c’est en fonction de lui que nous offrons des camps d’été. Nous pouvons grâce à lui réunir beaucoup de gens en un même endroit et ainsi leur offrir une instruction formidable. » Le Capt Macdonald et les membres de son équipe espèrent que les RJC vont retourner dans leur communauté respective forts des nouvelles compétences qu’ils auront acquises et de leurs nouvelles expériences et qu’ils continueront à y travailler et à la servir.

Les trente-huit RJC présents lors de la SIS de niveau avancé ont participé à différentes activités d’instruction : recherche et sauvetage au sol, leadership, procédures radio, art des nœuds, exercices militaires, techniques de brousse, pose de collets, premiers soins, tir à la carabine à air comprimé et scie à chaîne (sécurité et entretien). Les jeunes ont aussi pu faire du vélo de montagne, se baigner et visiter les cavernes du lac Horne, la compétition de sculptures de sable de Parksville, aller au cinéma et visiter la ferme biologique Beaver Meadows.

« Je souhaitais que les jeunes comprennent mieux d’où viennent les aliments sur leur table et j’ai pensé que la meilleure façon d’y arriver était de faire l’apprentissage de l’agriculture biologique à son niveau le plus élémentaire », souligne le Capt Macdonald. Les RJC ont découvert l’agriculture biologique et gouté aux fromages primés de la ferme.

Cet entraînement rigoureux n’aurait pu être possible sans le soutien des Rangers canadiens. « J’aimerais remercier les Rangers canadiens », insiste le Capt Macdonald. « Ils sont un atout inestimable pour la communauté et sont les dirigeants des patrouilles de RJC. Nous avons besoin de superviseurs, de chefs et de travailleurs qui offrent leur soutien aux jeunes qui participent au SIS. Nous n’y arriverions pas sans eux. »

Date de modification :