Instruction sur l’évaluation de zone de la Cie d’AI du 41 GBC à Grande Prairie

Article / Le 11 août 2016

Par : Capitaine Webly Thumwood, 41 GBC

L’Armée canadienne a toujours eu une tradition forte et fière d’aider les personnes en détresse, particulièrement ceux au Canada. Que ce soit pour aider les Québécois lors d’une tempête de verglas, les Winnipegois lors de l’inondation de la rivière Rouge, les habitants de l’Okanogan à combattre les incendies, et plus récemment, les Albertains du sud lors des inondations de 2013, les Forces armées canadiennes (FAC) ont toujours fourni de l’aide aux autorités civiles lorsqu’on leur demande. Dans ces situations, la réussite peut reposer sur la capacité des FAC à communiquer avec les représentants locaux et à s’intégrer à eux.

La compagnie des activités d’influence (Cie AI) du 41e Groupe-brigade du Canada était fière  d’effectuer ses premiers pas dans cette tradition entre le 8 et 10 janvier 2016 à Grande Prairie (Alberta) afin d’amasser les données nécessaires en vue de terminer une évaluation de zone civilo-militaire (COCIM) de la ville et des environs. Les membres de la Cie AI participant ont été divisés en petites équipes et devaient recueillir des données et informations pertinentes de sources de première main concernant des catégories de renseignements essentiels.

Les équipes ont rencontré plusieurs joueurs clés et discuté avec eux dans le contexte de la préparation aux situations d’urgence, y compris, entre autres, le responsable du partenariat d’urgence régional de Grande Prairie, le directeur municipal de Grande Prairie, les membres du détachement local de la GRC et les membres de l’équipe de presse locale. Ces personnes seraient indispensables en situation d’urgence pour laquelle l’Armée est appelée à aider, et l’établissement de ces rencontres initiales pourrait accroître la vitesse et l’efficacité d’une réponse militaire à une demande d’aide. Par conséquent, grâce à la liaison des équipes, certaines personnes ont même été invitées à participer à de futurs exercices simulés d’intervention d’urgence. Bien que cette décision ne relève pas des participants, l’impression positive a été très appréciée!

Suite à la collecte de renseignements de première main (collecte de renseignements de base) sur le territoire de Grande Prairie, l’équipe a ensuite eu le défi de taille de passer toutes les données en revue et de produire des renseignements pertinents pour un commandant et dans un format qui serait facilement compris. À cette fin, la Cie AI a suivi une instruction à Victoria, en C.-B. Comme peut l’attester le personnel de la COCIM qui possède de l’expérience de déploiement, les circonstances ne sont pas toujours idéales comme celles présentées à Victoria pour l’analyse et le compte rendu des données obtenues. Cependant, la chaude brise marine offrait aux membres de la Cie AI un agréable changement afin qu’ils s’attaquent à ce qui était pour plusieurs leur premier rapport d’évaluation de zone. La priorité était de compiler les données obtenues par les différentes équipes. Par la suite, le travail pouvait commencer sur le rapport finalisé, qui a été bien reçu par le personnel jusqu’au niveau de la division des FAC.

Le test final a eu lieu quand l’équipe s’est vu donner un scénario catastrophe hypothétique dans la région de Grande Prairie, et mettant à profit les renseignements compilés, a fourni un briefing verbal à un commandant hypothétique qui pourrait être déployé pour aider les autorités civiles. Cela a offert aux équipes l’occasion de pratiquer leur capacité de parler en public, et leur offrait l’occasion de mieux connaître la valeur des divers bagages d’expérience parmi les équipes COCIM. Sans perdre de vue les évènements actuels, cette instruction a une valeur inestimable et les équipes visent à tirer profit des apprentissages de ces exercices dans le futur.

Date de modification :