Le brigadier-général Hetherington est impatient d’exercer son nouveau rôle

Article / Le 3 novembre 2016

Par: Ashley Materi, Officier d'Affaires publiques, 3e Division du Canada / Force opérationnelle interarmées Ouest

Le brigadier-général (Bgén) Simon C. Hetherington prend une gorgée de son café de couleur caramel en marchant, alors qu’il fait une courte pause entre des réunions et des conférences téléphoniques. Depuis qu’il a assumé le commandement de la 3e Division du Canada (3 Div CA) et de la Force opérationnelle interarmées (Ouest) en juillet, il assure la supervision d’activités allant de Thunder Bay, en Ontario, jusqu’à l’île de Vancouver. Cette responsabilité comprend la préparation des troupes en vue d’opérations nationales et internationales, donc il profite pleinement des quelques moments de tranquillité qu’il se voit accorder dans une journée.

Le Bgén Hetherington, qui est membre des Forces armées canadiennes (FAC) depuis 1983, est impatient d’exercer son nouveau rôle. Bien que les activités essentielles du maintien de la disponibilité opérationnelle des troupes de la division demeurent les mêmes, il veut également s’attacher à renforcer la Réserve au cours des prochaines années.

Unités de la Réserve  

 « Nos unités de la Réserve sont nos liens avec la population canadienne », a dit le Bgén Hetherington.   « Ce sont elles qui travaillent dans leur communauté pour faire ce qu’on attend d’elles. » 

Cette capacité est particulièrement importante en période de crise au pays, comme le feu de forêt à Fort McMurray en 2016 et les inondations en Saskatchewan et dans le sud de l’Alberta les années précédentes. Le Bgén Hetherington ajoute que les unités de la Réserve participent également à toutes les opérations internationales, notamment l’opération REASSURANCE, qui a lieu actuellement en Europe centrale et orientale.

Le renforcement de la Réserve comprendra également l’amélioration du processus de demande d’emploi pour les personnes intéressées à s’enrôler dans la Force de réserve, car selon lui, certaines procédures sont inacceptables.

  « Nous voulons être en mesure de simplifier ce processus, d’embaucher des hommes et des femmes dans la Réserve, de les aider à favoriser les liens des Forces armées canadiennes avec leurs collectivités afin d’établir un bassin de talents et d’assurer le dévouement nécessaire pour servir leur pays ici et à l’étranger », a affirmé le Bgén Hetherington.

Il affirme que l’Armée accorde une importance extrême au niveau élevé de soutien de la population canadienne, de même que les unités de la Réserve intégrées aux collectivités dans l’ensemble du pays. En plus d’occuper des postes civils ou de fréquenter une école, les réservistes travaillent quelques soirs par semaine à l’appui de la Réserve et participent à des exercices d’entraînement durant l’été, ce qui permet de les préparer pour appuyer la Force régulière lors d’opérations. Cette participation à temps partiel aide à rappeler à la population canadienne que l’organisation est composée d’amis et de parents qui sont prêts à risquer leur vie au service du Canada.

  « Je crois que la population canadienne mérite de savoir ce que les Forces armées canadiennes font pour elle », a dit le Bgén Hetherington.   «Nos liens avec la population canadienne ont été excellents au cours des dernières années, donc nous devons maintenir cette dynamique et continuer de gagner ce grand respect. » 

Expérience militaire

Le Bgén Hetherington est membre des FAC depuis des décennies. Il a acquis une expérience opérationnelle lors des opérations de maintien de la paix de l’ONU à Chypre, au sein de la Force de stabilisation de l’OTAN en Bosnie et durant trois déploiements en Afghanistan.

Il a occupé divers postes de dirigeant partout dans le monde, notamment ceux de commandant de l’Équipe provinciale de reconstruction de Kandahar et de commandant du 2e Groupe‑brigade mécanisé du Canada.

Après avoir obtenu son diplôme de l’US Army War College en 2014, il a exercé les fonctions de général commandant adjoint – Opérations du XVIII Airborne Corps à Fort Bragg, en Caroline du Nord. Il a ensuite assumé le rôle de commandant de la Mission d’instruction de l’OTAN en Afghanistan, et a fait partie de l’équipe de transformation des Forces armées canadiennes.

Toujours prêts au combat

Son expérience sur le terrain a préparé le Bgén Hetherington pour un autre engagement. L’un de ses objectifs consiste à accroître la compréhension des troupes quant à ce que signifie l’expression « Toujours prêts au combat » pour les soldats.

 « Toujours prêts au combat ne signifie pas passer à l’action ce soir, mais plutôt être prêt de bien des façons à effectuer diverses tâches, car c’est ce que l’on attend de nous en tant que soldats », a expliqué le Bgén Hetherington.

Il explique que la disponibilité opérationnelle englobe un large éventail de questions de bien‑être, notamment le bien-être mental, physique, social, spirituel et émotionnel. Les FAC offrent divers programmes pour atteindre ces objectifs, y compris l’accès à des services de santé mentale, à des plans de conditionnement physique, à des activités sociales pour rassembler les militaires dans un contexte détendu et à des installations d’aumôniers. Le Bgén Hetherington mentionne également que les petits détails qui peuvent facilement être oubliés sont tout aussi importants, comme se souvenir de donner le mot de passe de votre compte bancaire à votre conjoint ou lui dire où se trouvent les clés du vestiaire.

Améliorer l’efficacité

Le Bgén Hetherington entreprendra un autre projet avec enthousiasme au cours des prochaines années. Ce projet visera à tirer parti de la technologie de l’information afin d’améliorer l’efficacité au sein de la 3 Div CA. Il n’aime pas du tout recevoir des piles de papiers à examiner et à signer lorsque la même tâche peut être accomplie par courriel à l’aide d’une signature numérique. Il dit en riant qu’il rend fou son personnel lorsqu’il propose de transférer ces tâches au monde numérique. Il est ouvert aux suggestions qui amélioreront le déroulement des activités au sein de la division. « J’ai lancé le défi à l’équipe ici de trouver une tâche que nous pouvons accomplir de façon plus efficace », a-t-il ajouté.

Il est un utilisateur actif de Twitter (@Simon_Heth) et il fait part de son enthousiasme en ce qui concerne l’utilisation des plateformes de médias sociaux comme méthode de mobilisation du public afin d’établir des liens plus étroits entre la population canadienne et les FAC. Il reconnaît que les Canadiens et Canadiennes sont plus branchés que jamais, et que les plateformes électroniques peuvent être utilisées comme outil par les FAC  pour transmettre des renseignements et améliorer la communication.  

Le Bgén Hetherington est également amateur des discussions TED. Il affirme qu’il préfère visionner une vidéo plutôt que lire un livre, et il mentionne une discussion récente qui a attiré son attention. La discussion de Jackson Katz intitulée Violence Against Women - It's a Men's Issue a eu une certaine importance pour lui en raison du travail récemment réalisé dans le cadre de l’opération HONOUR, soit un effort visant à éradiquer l’inconduite sexuelle au sein des FAC. Le Bgén Hetherington affirme qu’il est fier de l’initiative, et que l’opération HONOUR sert   « non seulement à éliminer l’inconduite sexuelle, mais elle agit également à titre de programme comportant une vision globale fondée sur le respect ». Il reconnaît qu’il reste du progrès à faire, mais les FAC  sont sur la bonne voie.

Opérations

Il est également heureux de constater la participation des FAC à des opérations partout dans le monde. Il indique que la priorité de l’ensemble de l’organisation lors d’une mission est d’obtenir des résultats, et non d’y participer seulement dans l’intérêt de le faire.

 « Nous savons que notre gouvernement ne nous enverra pas quelque part où nous ne sommes pas capables de faire une différence et où le risque est trop grand pour nos hommes et nos femmes en uniforme »,  a dit le Bgén Hetherington.  « C’est très encourageant. » 

Date de modification :