Raviver le souvenir : le cairn de Sandwick et le lieutenant Thomas Wilkinson, V.C.

Galerie d'images

Article / Le 20 janvier 2017

Par le Slt Cameron Park, CANSCOT UPAR

Sous un grand chêne près d’une petite église blanche à Comox, en C.-B., se trouve une grande pyramide de pierres grises. S’élevant dans les airs pour supporter une croix en mémoire aux militaires canadiens disparus, le cairn de Sandwick fait office de sentinelle du souvenir depuis novembre 1922. Destinée au voisinage dans lequel elle se trouve, une plaque de bronze répertoriant tous les noms des militaires de la région de Comox qui sont morts au combat durant la Première Guerre mondiale, fait face à la route.

Dévoilée par le gouverneur général Lord Byng of Vimy, le cairn de Sandwick a été érigé en guise de monument commémoratif de Comox à partir de pierres ramassées dans les champs des fermes avoisinantes. Bon nombre des pierres ont été remises par des familles de militaires disparus. Tel que cela a été décrit par le Vancouver Daily Province à ce moment, « [I]l s’agit d’une pyramide de pierres recueillies dans les fermes, laquelle commémore les disparus que nous connaissions et que nous aimions tant. » Au fur et à mesure que la communauté s’est agrandie, d’autres cénotaphes sont devenus le point central des cérémonies du jour du Souvenir et le cairn a perdu un peu de l’attention qu’il recevait autrefois.

En 2016, un nom inscrit sur le cairn est devenu un élément d’intérêt spécial pour le Canadian Scottish Regiment (Princess Mary’s), une unité de la Réserve de l’Armée basée sur l’île de Vancouver. Récipiendaire de la Croix de Victoria, le lieutenant Thomas Wilkinson, de Little River près de Comox, a été inscrit sur le cairn. Alors que le centenaire de ce prix approche, ce lien avec le Canada a été exploré et il a été découvert que le service militaire du lieutenant Wilkinson a débuté au Canadian Scottish Regiment (Princess Mary’s), alors connu sous le nom de 16e Bataillon (Canadian Scottish), Force expéditionnaire du Canada. Il s’est enrôlé comme militaire à son arrivée en Angleterre et il a été choisi pour faire partie de l’instruction en tant qu’officier, et transféré au 7Bataillon, Loyal Regiment (North Lancashire). Le lieutenant Wilkinson s’est vu décerner la Croix de Victoria à titre posthume en reconnaissance de ses actions durant la bataille de la Somme le 5 juillet 1916. Il occupait une position de mitrailleuse durant un retrait, et il a contenu une attaque de l’ennemi. Pendant qu’il tentait de secourir un militaire blessé devant sa position, il a été tiré et tué.

Le Canadian Scottish Regiment (Princess Mary’s) a tenté de trouver un lien avec la famille du lieutenant Wilkinson. Le neveu du lieutenant Wilkinson, Tim, a été retrouvé et on est entré en contact avec lui. « Cette année marque la commémoration de la bataille de la Somme et différentes personnes de la famille ont préparé des généalogies. Le nom de Tom est ressorti et quelqu’un nous a retrouvés grâce à la généalogie et m’a identifié », a-t-il expliqué.

La famille a toujours su qu’il y avait eu un militaire décoré dans son histoire, a déclaré Tim Wilkinson.   « Cela a en quelque sorte imprégné nos enfants, nous avions toujours une photo de lui accroché quelque part. On le connaissait sous le nom de Tom, bien que son nom au complet était Thomas. Sa photo était là, une figure emblématique en arrière-plan. »

Le Canadian Scottish Regiment (Princess Mary’s) et la famille Wilkinson ont organisé une visite. La fin de semaine du 24 et 25 septembre, la famille Wilkinson — Tim, son épouse Bellamy, et leur fils Tom — est arrivée à Victoria en tant qu’invités du Régiment. Escortée par le lieutenant-colonel honoraire Paul Crober, la famille a fait la visite de la Maison-mère du Régiment, du Manège militaire de la rue Bay, après quoi elle a s’est jointe aux membres du Régiment à Nanaimo pour observer les militaires qui s’entraînaient dans le champ de tir au fusil. Sous une étroite surveillance, le père et le fils ont profité de l’occasion qui leur était offerte pour effectuer des tirs à l’aide du fusil réglementaire C7A2 et de la mitrailleuse légère C9A2. Leurs larges sourires en disaient long sur l’expérience qu’ils venaient de vivre.

Peu de temps après, la famille Wilkinson a eu l’occasion de s’entretenir avec les militaires du Régiment qui étaient présents. Cela a représenté une occasion pour les militaires d’en apprendre davantage sur le lien du Régiment avec le récipiendaire de la Croix de Victoria, car Tim Wilkinson et le lieutenant-colonel honoraire Crober ont tous les deux pris la parole devant les militaires rassemblés.

Le petit-neveu du lieutenant Wilkinson, Thomas, a parlé de son expérience d’avoir rencontré les militaires qui ont perpétué le nom et les traditions du régiment de son grand-oncle.   « Je crois que c’est extrêmement important de s’assurer que les traditions perdurent. Cela nous donne le sentiment de poursuivre les choses et de maintenir la tradition, et la commémoration à ce moment-ci nous est très chère. » 

Pour la partie finale de leur pèlerinage, le matin du 26 septembre, la famille et les militaires du Régiment se sont réunis au cairn de Sandwick, à Comox, 100 ans après l’annonce de la remise de la Croix de Victoria au lieutenant Wilkinson. Debout devant le cairn de Sandwick près d’un cornemuseur, Tim a parlé de la vie de son oncle dans la région de Comox.

 « En 1912, la famille est déménagée pour vivre près d’ici, à Little River, où Tom s’est joint à eux après ses études. La rue Wilkinson, à Comox, a été nommée en l’honneur de la famille. Une dame de la région a dit se souvenir qu’il assistait à des danses et l’a décrit comme un jeune homme timide et beau. Puis, aussitôt que la guerre a été déclarée, Tom s’est enrôlé dans le 16e Bataillon (Canadian Scottish), en tant que soldat et il a été envoyé avec d’autres volontaires en Angleterre. Après son arrivée, il a été transféré au 7e Bataillon, Loyal North Lancashire Regiment en tant qu’officier d’artillerie, au grade de lieutenant « temporaire ». À la fin de 1915, il est allé en France avec son Régiment. » 

Le lieutenant-colonel honoraire Crober a parlé de l’importance de l’événement alors que le centenaire de nombreux événements de la Première Guerre mondiale tire à sa fin.   « Pour le Canadian Scottish Regiment, il s’agit de l’une des nombreuses occasions au cours des prochaines années pour se souvenir, examiné et songé à tous ces actes de bravoure et à ces sacrifices, car l’unité compte tellement de militaires qui ont fait l’ultime sacrifice, et bon nombre d’entre eux ont remporté les plus importantes catégories de prix en reconnaissance des actes de bravoure au champ de bataille. » 

La bravoure est un élément important dans l’histoire du Régiment : quatre Croix de Victoria ont été remportées par des membres du Régiment durant ses actions de la Première Guerre mondiale.

Pour maintenir ce lien avec la communauté de Comox, la famille Wilkinson, et le cairn de Sandwick, des membres du Canadian Scottish Regiment (Princess Mary’s) ont défilé devant le cairn de Sandwick le jour du Souvenir cette année, et, à la demande du commandant, le lieutenant-colonel Stephen Sawyer, le Régiment continuera de le faire au cours des années à venir.

Date de modification :