The Royal Regiment of Canada - Histoire

Notre histoire

Le The Royal Regiment of Canada (le Régiment) est une unité d’infanterie de la Réserve de l’Armée de terre. Il a été formé en 1936 par la fusion de deux unités fameuses de la Réserve, The Royal Grenadiers et le Toronto Regiment. Basé à Toronto, en Ontario, il est l’un des plus anciens régiments de l’Armée de terre au sein des Forces canadiennes puisque ses origines remontent à 1862, lorsqu’un régiment de volontaires a été levé et nommé le 10e Bataillon des Royal Grenadiers. En réaction à une menace perçue d’invasion des Américains, le Régiment a été appelé en service pour la première fois en juin 1866. Il a alors marché jusqu’à Fort Erie, en Ontario, à la rencontre des féniens américains qui menaçaient d’envahir le Canada depuis le sud. Les féniens ont battu en retraite avant que le Régiment n’arrive et ce dernier a donc repris son statut de régiment à temps partiel de la Réserve.

Il a de nouveau été appelé en service par le gouvernement fédéral pour réprimer les insurgés métis durant la rébellion du Nord-Ouest, en 1885. Après une dure et éprouvante marche de 1300 kilomètres vers l’ouest durant un hiver rigoureux, le Régiment est arrivé à Batoche, en Saskatchewan, où il a pris la tête d’une charge à la baïonnette qui a permis de capturer le chef métis, Louis Riel. La rébellion a pris fin et Louis Riel a été pendu après un procès. Plus d’un siècle plus tard, Riel est maintenant honoré comme un père de la confédération et le Manitoba a déclaré un jour férié en son honneur.

Durant la Première Guerre mondiale, le The Royal Grenadiers a été divisé en deux bataillons, les 58e et 123e, au sein de la Force expéditionnaire canadienne. Le régiment a combattu dans les tranchées d’Europe de 1916 jusqu’à la fin de la guerre en 1918.

Le Toronto Regiment a été levé pour participer à la Première Guerre mondiale. Renommé le 3e Bataillon, il est entré dans les tranchées du champ de bataille en 1914 et a participé à de nombreuses grandes batailles jusqu’à la fin de la guerre. Un de ses membres à reçu la Croix de Victoria, la plus haute décoration pour courage.

Les deux régiments ont reçu 22 inscriptions au drapeau en reconnaissance de leur compétence, de leur bravoure et de leurs sacrifices.

Le Toronto Regiment et le The Royal Grenadiers ont été fusionnés et renommés le The Royal Regiment of Canada en 1936. Trois ans plus tard, le Régiment était de nouveau appelé en service actif pour participer à la Seconde Guerre mondiale. Après le désastreux raid de Dieppe en 1942, l’unité a été reconstituée et est débarquée en France peu après le jour J. Il a livré combat en France, en Belgique et aux Pays-Bas durant sa route vers l’Allemagne et s’est mérité 20 autres inscriptions au drapeau durant ce conflit.

Le Régiment a repris son statut d’unité de la Réserve après la guerre. À l’heure actuelle, il se compose de soldats de la Réserve entièrement formés qui ont servi dans le cadre de missions partout dans le monde, notamment en Afghanistan, à Chypre, au Congo, en Érythrée, en Haïti, au Kosovo, en Bosnie, en Namibie, sur le Plateau du Golan, au Soudan du Sud et au Sierra Leone.

Plus d'histoire sur The Royal Regiment of Canada peut être trouvé sur le site Internet Histoire et patrimoine.

Date de modification :